« Le voleur de vie » de Cécile COULON

coulon-cecile-le-voleur-de-vie-livre-896811604_ML

Quatrième de couverture : Le voleur de vie, c’est l’histoire d’un jeune homme perdu, rattaché au souvenir d’une femme qu’il n’a pas vu depuis quinze ans,

A La recherche de son amour perdu, Joko découvrira vite que la vie vaut finalement la peine d’être vécue, même si les choses n’arrivent pas forcément quand on le souhaite…

Avis :

Un court roman plein de réflexions sur la vie, la solitude et l’expression des sentiments.

Joko, trentenaire, célibataire et solitaire vit de petits boulots qu’il ne garde jamais bien longtemps, écumant les bars et les rues chaussé de ses doc martens usées toute la journée. Jusqu’au jour où sa conscience intervient et le replonge dans son passé et ses anciens sentiments amoureux éprouvés pour une prof de français 15 ans plus tôt.

Cette histoire est menée par une écriture « coup de poing » et familière que la jeune auteure prometteuse gère précisément et parfaitement. A travers le monologue et le passé d’un personnage masculin, joli garçon mais relativement banal qui semble avoir raté beaucoup de choses dans sa vie, l’auteure tente d’aboutir sur la réflexion des sentiments humains et de son expression avant qu’il ne soit trop tard. Les dialogues ponctuant de temps à autre le récit entre Joko et sa conscience, qui devient alors un personnage à part entière, les rencontres fortuites avec un rastaman guitariste et une grand mère tout en sagesse, font sombrer Joko dans un constat d’une vie désertique qu’il est temps de changer.

Surfant sur la limite de la philosophie et de la psychologie,  l’auteure amène son public à prendre conscience que la vie vaut la peine d’être vécue et qu’il ne faut pas passer à côté du moindre de ses sentiments. On peut cependant reprocher quelques longueurs où le héros se perd dans des élucubrations personnelles et, les répétitions parfois trop nombreuses, à l’image de cette phrase « Et puis souris, t’es beau quand tu souris ».

En bref, un roman rapide à lire menant à une fin inattendue. A découvrir surtout pour l’écriture très stylisée de l’auteure que l’on peut qualifier d’ors et déjà comme une talentueuse écrivaine.

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Roman contemporain, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s