« Les enfants de Karia » d’Anthony HOLAY

les enfants de Karia

Quatrième de couverture : Depuis plusieurs mois, les enfants de la petite ville de Karia disparaissent mystérieusement. Les villageois effrayés parlent d’une sorcière et d’êtres revenus d’entre les morts… Kenan, un jeune Redresseur de Foi est envoyé pour mener l’enquête.

Avis :

Une petite nouvelle sympathique mais qui m’aura laissé un goût d’inachevé.

Kenan, redresseur de foi, arrive face à un corps de ferme suscitant angoisse à lui et sa monture. A son arrivée, trois fermiers et une jeune fille l’accueillent plutôt désagréablement. Il est là pour passer la nuit et traquer ce qui doit être éliminé. En effet, depuis quelques temps, les enfants de la ville sont enlevés et des cimetières sont pillés de leurs cadavres. Quelle créature de l’ombre se cache derrière ces actes ?

L’auteur propose donc une enquête du personnage de Kenan, Redresseur de foi à la mauvaise réputation et au passé trouble. On en sait finalement assez peu de ce personnage, au premier abord énigmatique et qui se révèle très vite être un traqueur d’êtres des ténèbres. Jusqu’à la fin, la connaissance du personnage est distribuée au compte goutte pour finalement lui laisser cette aura mystérieuse qui en fait tout son charme. Ce dernier doit faire face ici à des créatures d’une horreur indescriptible dirigés par une entité plus abjecte encore. Difficile de parler de cette courte histoire sans risquer de trop en dire.  On retiendra surtout que les apparences sont souvent trompeuses.

La nouvelle se lit bien, l’écriture d’Anthony Holay est toujours de qualité, mais malheureusement cela n’a pas suffi à m’emporter. Pourtant, il y a une base intéressante entre le conte enfantin et le mythe satanique. L’histoire semble cependant un peu trop courte et un peu « saccadée » pour être pleinement vécue ; un héros qui arrive à l’endroit maudit, des tentatives de meurtres, des révélations sur ces disparitions d’enfant, un combat contre le mal et un dénouement peu surprenant, le tout sur à peine une quarantaine de page. On reste donc sur notre faim même s’il s’agit d’une nouvelle !

En bref, un conte horrifique qui n’a malheureusement pas eu assez de saveur, c’est bien dommage parce qu’on a un héros ténébreux et prometteur pour de nouvelles enquêtes à venir et un fond mythique plutôt sombre ! Une petite déception pour cette nouvelle écrite par l’auteur d’Incubes, qui elle m’avait complètement bluffée.

Je remercie l’auteur pour sa confiance et m’avoir permis à nouveau de découvrir une de ses œuvres.

magiefranco écletique

Publicités
Cet article a été publié dans Chroniques, Nouvelles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s