« The girl at midnight tome 2 : l’Heure des ténèbres » de Mélissa GREY

Quatrième de couverture : Quand Écho découvre qu’elle est le phénix, porteur de paix, son univers est bouleversé à jamais. Mais l’Oiseau de feu n’est pas apparu seul. Chacune de ses actions positives a son contraire, terrifiant. Écho sent qu’une force sombre est en train de grandir autour d’elle, de plus en plus menaçante…
Le Prince Dragon ne tombera pas sans rendre coup pour coup.
Écho parviendra-t-elle à dominer son pouvoir immense, ou sera-t-il trop puissant au point de détruire ce qu’il reste de son monde ? Bienvenue dans l’heure des ténèbres…


Une histoire magique et épique où les créatures à plume côtoient les créatures de feu dans un univers sombre et ténébreux à l’ombre de l’humanité…

L’identité du Phoenix est enfin connue mais avec sa renaissance une nouvelle menace a été engendrée. Avicens et Drakharins, les deux peuplades sont en danger. Et les humains qui ignorent leur existence pourraient bien découvrir cet univers fantastique caché depuis des millénaires. Echo et ses amis n’ont pas le choix, affronter les dangers et s’unir pour éviter la destruction du monde par un mal profond et vengeur. Mais le Prince Dragon compte bien profiter de cette force pour annihiler tout ceux qui lui feront face et pourrait bien s’avérer un plus grand danger encore.

Le roman se scinde en deux grandes parties. Dans la première, plus intimiste, on a une sorte de huit clos, essentiellement ciblé sur la relation des personnages, sur les rôles des uns et des autres, les positions de chacun dans le groupe et face au danger, des rapprochements se font tant amicaux que amoureux. C’est plutôt intéressant car on en apprend ainsi beaucoup sur le caractère et le passé des personnages, on prend le temps de bien les connaître, on ressent pleinement leurs émotions et on s’amuse aussi beaucoup de certains de leurs doutes et de leurs incertitudes. Certains pourront trouver que le roman met un peu de temps à démarrer, car il n’y a pas énormément d’action dans cette première partie mais cela passe franchement bien.

Dans la seconde, l’action est prédominante, cela s’accélère énormément, l’atmosphère s’assombrit, le danger devient plus étouffant. On a ainsi des moments de combats qui sont toutefois écourtés ou s’avèrent trop rapides. L’auteure ne s’attarde pas sur plusieurs chapitres pour développer les querelles, les désaccords entre personnages.  Parfois cela aurait mérité un peu plus de développement car les relations entre personnages sont au contraire très  précises et étoffées, ce qui peut créer un certain déséquilibre.

Les relations entre les personnages sont donc très riches dans cette série et elles sont le reflet de nombreuses valeurs et thématiques importantes, elles ouvrent à la tolérance, à l’inter-ethnie, à l’homosexualité, à la fraternité, à la différence, à l’amitié et à l’amour.

A titre personnel, j’ai beaucoup aimé l’ambiguïté et les sous-entendus de la relation entre Jasper (Avicen) et Dorian (Drakharin), petit jeu dans lequel Quinn, un sorcier, va venir s’immiscer. Ce sont tous trois des personnages très différents avec des passés propres à chacun. On en apprend plus sur Jasper notamment, ce personnage très solaire et très coloré, Dorian est toujours aussi peu loquace mais est aussi plus confiant et se révèle même très protecteur avec les Avicens qu’il méprisait jusqu’alors. Du côté d’Echo et Caius, il y a toute la légende autour du Phoenix, les esprits des anciens phoenix qui s’imposent en Echo, le nouveau prince Dragon et surtout cette nouvelle menace qui viennent s’immiscer entre eux, leur relation manque cependant un peu de crédibilité. On ne distingue pas vraiment d’individualité générationnelle entre les personnages, Echo est une humaine de seulement 17 ans, Caïus, lui en a plus de deux cents et pourtant, la maturité n’est pas franchement distinguée, on sent une certaine différence en terme générationnel mais pas au niveau de l’état d’esprit ou des réactions. Le contraste est un peu plus fort entre Dorian et Jasper mais reste limité.

En bref, un série très divertissante présentant un univers riche et plaisant, magique aussi, des personnages bien dépeints. Ajoutons que l’atmosphère de ce tome est aussi plus sombre, avec son lot de mort et de trahisons, ses fantômes et esprits, le sang coule, et cela prend donc en maturité. Très curieuse de lire la suite !

— Roman lu dans le cadre des challenges suivants —

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.