« Le retour de l’oiseau – tonnerre tome 1 : L’éveil » d’Anne ROBILLARD

le-retour-de-l-oiseau-tonnerre,-tome-1---l-eveil-683160-250-400

Quatrième de couverture : Logan McEwan mène une existence banale jusqu’au jour où il se retrouve subitement propulsé dans plusieurs de ses vies antérieures.
Il prend alors contact avec Rain, un puissant médium, qui l’aide à remonter le fil de son histoire jusqu’à sa toute première incarnation. De la légendaire Atlantide en passant par l’Égypte antique, la Mésopotamie, ou encore la Chine et la Scandinavie, Logan a traversé nombre d’épreuves dans un unique but… Mais lequel ?
Le premier volet d’une mystérieuse quête qui pourrait bien être aussi la nôtre…

Avis :

Sachez que ce roman est le premier d’Anne Robillard que je lis, je n’ai donc aucun point de comparaison avec ses autres titres, mon jugement est donc neutre et non influencé par de précédentes lectures de l’auteure.

Logan McEwan est un homme d’une quarantaine d’année, divorcé et dont la vie se résume à son travail d’électronicien où il y passe des heures. Un jour, il commence à avoir des absences qui l’entraînent dans des situations d’un autre temps. Il en fait part à son meilleur ami, John, qui lui dit que sa femme a vécu la même chose et qu’il s’agirait de flash-back de vies antérieures. Il lui conseille de prendre contact avec Rain, une médium qui pourra l’aider. Rapidement, un être de Lumière lui apparaît, Logan accepte  la mission qui lui est destiner et pour cela il doit d’abord revivre les vies passées de son âme. Un voyage aux confins des origines de la civilisation humaine qui vont profondément le bouleverser.

Par où commencer, par ce qui fait envie dans ce roman ? Un synopsis qui annonce un roman d’une richesse incroyable  d’un point de vue historique, des voyages dans le temps au cœur de l’histoire marquante de l’humanité et une aventure palpitante pour le personnage principal, et une couverture agréable à regarder qui semble nous dire « Attention, l’aventure commence et cela sera détonnant ! ». Pourtant, on passe à côté de beaucoup de ses promesses et c’est vraiment dommage !

Tout d’abord, il convient de souligner que le roman peut se diviser en deux temps, il y a les moments présents où vit le personnage principal Logan et tous les moments passés qu’a vécu son âme.

Dans les premiers, Logan est un homme divorcé, voué à son travail et qui voit de temps à autre sa fille, Sabrina et son meilleur ami, John. C’est un scientifique, il est pragmatique et croit à ce qu’il voit et à ce qui est prouvé. Aussi, quand il commence à avoir des visions inconscientes et qu’on lui parle d’âme, d’apprentissage d’idées ou d’expériences acquises au cours de vies passées, il paraîtrait normal qu’il soit dubitatif. On amorce donc là le premier élément qui laisse perplexe dans ce roman, le héros accepte les choses avec trop de facilité, et son entourage proche semble avoir déjà le pied dans ce concept d’âme vagabonde et de vies antérieures. On peut donc d’ors et déjà reproché cette rapidité. Par ailleurs, second point décevant, les protagonistes du présent sont plutôt fades et très peu attractifs, Logan en tête, il manque de profondeur et de maturité, difficile de l’imaginer avoir la quarantaine sans la présence de son adolescente de fille, Sabrina, cette dernière a d’ailleurs un rôle qui ne sert pas franchement l’histoire… En suite, il y a John, le meilleur ami, acceptant les choses et orientant son ami comme si le fait d’avoir des incarnations passées soient d’une logique déconcertante. Seule Rain, la médium relève un peu le niveau et encore, son attitude mère poule agace parfois. Vous l’aurez compris, le fait que les personnages soient plus âgés rendaient la chose intéressante, cependant, on a plutôt l’impression qu’ils sont jeunes et leur attitude manque clairement de maturité. Enfin, pour finir sur ces moments présents, le style de l’auteure est assez particulier quand elle écrit ces moments là, c’est simpliste et un peu décousu. Certes, ça se lit bien mais il manque ce petit ingrédient magique pour nous emporter complètement.

Dans les seconds, là le niveau est tout autre, c’est nettement plus passionnant à lire et à suivre. Le talent d’écriture de l’auteure prend dans ces quelques chapitres toute sa splendeur ! On voyage dans le passé de l’humanité et cet aspect est épique, même si l’accumulation de ces vies passées donne une impression de recueil de nouvelles historiques plutôt qu’un roman, c’est le point positif  à souligner. Sous forme de courts chapitres, on visite donc la fameuse cité d’Atlantide et la venue des êtres d’ailleurs, on s’immerge dans l’Egypte antique où l’ère pharaonienne et ses manigances politiques font frissonner et où l’on suit la sagesse et la patience d’un sculpteur de talent, on revit la quête de paix d’un jeune homme prêt à faire face aux barbares pour éviter un bain de sang, on souffre d’un amour perdu et vivons la rédaction des premières lois en Mésopotamie, où encore les premières vie communautaires amérindiennes. Toutes ces histoires, ces vies, où l’âme de Logan s’est baladée afin de se purifier, d’acquérir des compétences et d’en tirer les leçons nécessaires à la réussite de sa mission en ces temps modernes. Une mission obscure dans ce tome où le sujet fait la part belle à l’apprentissage de l’âme de Logan afin qu’il devienne une sorte de chef ou de mentor qui aidera à sauver l’humanité de sa propre destruction. C’est certes très idéaliste mais finalement très actuel comme concept.

En bref, un roman qui laisse un goût mitigé après sa lecture, il y du bon comme du moins bon. On retient surtout qu’il y a une certaine dualité entre les moments présents et les réminiscences passées de l’âme de Logan. Les uns rendent perplexes et ne captivent pas franchement, les autres passionnent. L’auteure serait-elle davantage plus à l’aise dans le récit « historique » que « contemporain » ? Je suis toutefois curieuse de lire le second tome pour me faire un avis définitif sur cette série, en souhaitant qu’il soit plus abouti.

Je remercie Les éditions Michel Lafon et plus particulièrement Camille pour ce partenariat.

Challenge-Francofou-300x300franco Jtaime magie

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Fantastique, Historique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Le retour de l’oiseau – tonnerre tome 1 : L’éveil » d’Anne ROBILLARD

  1. Ping : Challenge Francofou 3 : bilan de novembre - La Magie des Mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s