« Alex Craft tome 1 : Nécromancienne » de Kalayna PRICE

Alex Craft tome 1 Quatrième de couverture : « Je me présente : Alex Craft, nécromancienne et consultante pour la police.
J’ai la faculté d’invoquer les ombres et j’en ai fait mon métier – du moins, j’essaie d’en vivre, même si parfois je préférerais ignorer ce que les morts ont à me révéler.

Question magie noire, je croyais avoir tout vu, mais le meurtrier que je traque en ce moment est d’une malveillance crasse ! J’ai beau être en bons termes avec la mort, cette fois il n’est pas impossible que j’y laisse ma peau… et peut-être mon âme.»

— Chronique —

Une bit lit plutôt réussie ; un univers fouillé, une héroïne sublime et volage, une intrigue complexe et rondement menée, des créatures fantastiques monstrueuses et sexy à souhait, un peu d’amour et de sexe viennent également pimenter le programme ! De quoi régaler les plus friands de la littérature du genre.

Toutefois, il y a un petit bémol, qui a probablement nuit  à ma lecture, Alex Craft m’a beaucoup fait penser à Anita Blake (aux premiers romans de la série du moins et Anita c’est du haut niveau…). Il faut dire que les similitudes sont nombreuses : une jeune femme nécromancienne, deux hommes opposés qui lui tournent autour, un ami policier au look débraillé et très amoureux de sa femme bonne cuisinière, des créatures malfaisantes, des meurtres monstrueux, et une touche d’érotisme ! Enfin passons et tâchons d’être objectif, si vous ne connaissez pas Anita, vous aller adorer Alexis !

Alex Craft travaille avec les défunts, c’est une sorcière, elle est particulièrement sensible à la nécromancie, elle réveille les Ombres (l’âme des morts en quelque sorte) pour les familles ou pour la police dont elle est devenue une consultante pour les questions juridiques. A la demande et pour le compte de sa sœur Casey, qu’elle n’a plus vu depuis des années, elle accepte de réveiller le gouverneur Coleman assassiné. Cependant tout ne se passe pas comme prévu, alors qu’elle accompagne son ami John à la morgue, elle réveille un autre cadavre pour service rendu, pour la première fois une ombre se montre violente, quand au corps de Coleman, des glyphes sombres qu’Alex n’avait jamais observées apparaissent, signes d’une magie puissante. Par la suite, John est gravement blessé ayant pris une balle destinée à Alex. Entre son dévouement pour un procès de tueur de jeunes filles et l’énigme du meurtre de Coleman, Alex se frotte aux dangers plus grands qu’elle. Et quand LaMort ténébreuse rôde, qu’un inspecteur blond sexy devient collant ou encore qu’un fantôme buté viennent s’ajouter, les embûches n’ont pas fini de pleuvoir !

Il faut le souligner, l’univers créé par l’auteur est plutôt riche et complexe, c’est fouillé, travaillé et pas forcément évident, pour un novice du vocabulaire de la sorcellerie dans tous ces états, de s’immerger rapidement. C’est dans une atmosphère mystique que l’auteur emporte son lectorat. L’intrigue se passe à Nekros, une ville qui s’est vu étoffée par la présence abondante de magie, de sorciers et autres créatures de l’ombre. L’émergence des faes dans le monde des humains à vu le monde de la magie et de la sorcellerie se révéler. La cohabitation entre les humains et les êtres doués de magie n’est cependant pas idyllique, des parties pro-humains rejetant la sorcellerie ou tout ce qui s’en approche ont vu le jour. C’est donc dans ce contexte qu’évolue l’héroïne : Alex Craft.

Alex Craft est une jeune femme sexy, grande et fine et au pouvoir a priori limité (et pourtant…). Elle se fourre dans le moindre pétrin, les ennuis s’accumulent peut-être un peu trop d’ailleurs, et heureusement ses preux chevaliers sont toujours là pour la sortir des mauvais pas. Un personnage téméraire qui ne s’attache pas aux hommes, ses relations sociales se limitant au médecin légiste Tamara, à sa meilleure amie juriste Holly, à son propriétaire Fae : Caleb et à John ; un policier mis bien vite sur le carreau dans cet opus. Exclue et reniée par sa famille suite à la révélation de ses pouvoirs, elle va pourtant sombrer dans le danger pour répondre à la demande de Casey, sa sœur et venir en aide à son père soupçonné du meurtre de Coleman. Elle ne sera cependant pas seule, épaulée par deux personnages secondaires forts qui sortent du lot.

LaMort est un personnage présent dans la vie d’Alex depuis une décennie, apparaissant ici et là pour récolter les âmes des morts, il est sombre et ténébreux, toujours habillé de noir, très énigmatique, avec un charme nonchalant. Quand il apparaît le temps s’arrête ou ralenti du moins, donnant des phrases au compte goutte, souvent un sourire léger aux lèvres et empli de sous-entendus, c’est un personnage vraiment charismatique.

Falin Andrews est un inspecteur fraîchement promu arrivé dans le secteur et responsable de l’enquête du meurtre de Coleman. C’est un blond sexy, un peu rude, froid même, qui cache quelques secrets et qui ne laissera pas notre nécromancienne indifférente. Même s’il est agaçant et un peu envahissant, Alex n’aura pas le choix de faire équipe avec lui pour résoudre l’enquête.

Du côté de l’histoire, on y voit beaucoup de faes, on évoque leur royaume en faërie, leurs pouvoirs immenses, le glamour qui leur fait paraître sensiblement plus agréables à l’homme. C’est une créature qui semble impliquer dans les meurtres violents et sanglants qui sévissent sur des jeunes femmes dans la ville et sont empreints de magie noire. On y parle aussi beaucoup de magie, des sensibilités diverses et variées des sorcières, des différents pouvoirs possibles qui semblent immenses, magie grise, magie noire, magie blanche, on est vraiment dans quelque chose de très mystique et de sombre. La mort et tout se qui l’entoure est mis au centre de la série. L’enquête aussi est assez glauque, les cadavres s’accumulent, une puissance semble vouloir être réveiller, il est question de lune rouge, de sang et de meurtres rituels, palpitant !

L’auteur n’a rien à envier à ses prédécesseurs, le style est bon et correspond au genre littéraire, c’est fluide, parfois addictif, simple et séduisant, fortement personnalisé. Et petite originalité, elle valorise les faes et les fantômes, cela change des vampires et loup garous !

En bref, un roman qui plaira certainement aux aficionados du genre, c’est sombre, glauque et sexy ! Dommage qu’Anita Blake soit passée avant pour me conquérir, le niveau de comparaison était d’autant plus élevé, je ne sais donc pas si je me lancerai dans les suites (surtout que la série semble être arrêtée en France, à voir étant donné la sortie du tome 4 Outre Atlantique cette année).

— Roman lu pour les challenges suivants —

suite-10

Cet article, publié dans Bit-lit, Chroniques, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Alex Craft tome 1 : Nécromancienne » de Kalayna PRICE

  1. froggy80 dit :

    Moi aussi je suis conquise par Anita Blake de Laurell K. Hamilton et je dois avouer que cette saga est dans ma PAL et que je compte bien lire le tome 1 prochainement… Du moins je l’espère! J’ai hâte de découvrir l,univers et l’auteure, mais également de voir le niveau du travail qu’il y a eu dont tu parles !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.