« Miss Peregrine et les enfants particuliers, la BD, tome 1 » de Ramson RIGGS et Cassandra JEAN

bd-miss-peregrine Quatrième de couverture : Fils unique, destiné à reprendre la pharmacie de ses parents, ado indolent et sans passion… Jacob mène une vie monotone. Son grand-père lui raconte depuis qu’il est petit des histoires merveilleuses : un orphelinat abrite sur une île mystérieuses des enfants aux talents extraordinaires… Même si Jacob a parfois eu envie d’y croire, il est lucide : le vieil homme n’a plus toute sa tête. Mais un jour, Jacob retrouve Grand-Père dans le jardin, une horrible blessure au ventre…

— Chronique —

En tant que grande admiratrice du travail de Ramson Riggs sur Miss Peregrine et les enfants particuliers, le roman, c’était évident que cette BD allait atterrir entre mes mains. La couverture est alléchante et l’idée de transposer cette histoire unique dans une version graphique est plus qu’intéressante. Si le style de l’illustratrice peut-être déroutant au premier abord pour celles et ceux qui ont lu le roman, l’esprit du récit est bien là : atmosphère sombre, fantastique, étrange, particulière.

« Jacob a été bercé toute son enfance par les histoires fantastiques et légèrement horrifiques de son grand – père, Abe Portman, qu’il agrémentait de photographies anciennes : des enfants particuliers aux dons étranges, des monstres aux langues multiples, une île et un orphelinat énigmatiques… En grandissant, Jacob a fini par se lasser de ces histoires abracadabrantes et a n’a plu cru son grand – père sur le réalisme de ces « contes de fée ». Un jour, Abe l’appelle et semble plus perturbé que d’habitude, Jacob inquiet se rend donc chez son grand – père et le retrouve  blessé. Avant de décéder de ses blessures, ce dernier lui dit des mots étranges qui n’ont, a priori, aucun sens. Jacob sombre alors dans la dépression et la folie en croyant voir des monstres partout. C’est grâce à son psychiatre, qu’il finira pas résoudre l’énigme de son grand – père et se retrouvera sur une île perdue d’Angleterre en quête du passé d’Abe et à la recherche de Miss Pérégrine… » (reprise du résumé de mon avis pour le roman)

Évidement, dans la BD, l’histoire est raccourcie, plus concise que celle du roman, difficile de faire autrement, toutefois, l’essentiel y est. Je ne peux détacher mon regard de lectrice du roman, du coup forcément le choix du graphisme rend un peu perplexe, on s’attend vraiment à autre chose quand on a lu Miss Peregrine, c’est une histoire et un esprit tellement différent de ce que l’on peut lire dans les romans jeunesses. L’illustratrice a un style assez particulier, un peu trop ancré dans le réalisme et un peu moins dans l’imaginaire à mon sens, on attend un peu plus de folie, si vous connaissez l’univers TimBurtonien et que vous avez lu le roman, vous comprendrez ce que je veux dire, pour les autres, difficile d’expliquer clairement les choses. On retrouve cependant cet aspect très sombre qui fait indéniablement parti de cet univers.

miss-peregrine-bd-ramson-riggs-bayard-orphelinat

Le coup de crayon est aussi un peu « manganisé », ce qui là encore s’éloigne de l’esprit du roman mais rend aussi les illustrations assez étonnantes au sein de cette histoire, un aspect positif puisque cela rend la bande dessinée très originale.

Si on poursuit sur le côté graphique, ils ont choisi d’alterner des planches noir et blanc pour les parties se passant à notre époque où du moins lorsque Jacob est perdu dans ses cauchemars et des planches en couleur, et absolument sublimes soit dit en passant, pour la partie qui se passe dans le passé soit dans la boucle temporelle avec les enfants particuliers, mais aussi avec son grand-père quand il était encore vivant, des moments où Jacob semble enfin trouver sa place.

Pour ce qui est du rendu des enfants particuliers, c’est plutôt réussi, on les retrouve bien sous ces traits, j’avoue les avoir trouvé aussi plus mâtures, vieillis dans un sens dans cet ouvrage, dans le roman, ce sont vraiment des enfants, ici c’est un peu différent notamment pour le personnage d’Emma, de Hugh et de Fiona. On voit prendre forme ce que nous imaginions, de ce côté là l’illustratrice a vraiment bien fait son travail.

Ce qui est chouette aussi, c’est qu’ils ont gardé l’intégration des photographies insérées dans le roman, même si j’avoue douter de l’homogénéité entre le dessin et les photographies, visuellement ce n’est pas forcément d’une osmose parfaite, ça tranche un peu, après sur le fond, ces photographies sont essentielles à tout ce monde créé par Ramson Riggs, sans elles, ce ne serait plus pareil…

miss

En bref, une bande dessinée qui m’a laissé dubitative sur le choix des illustrations mais qui finalement aura su me conquérir puisque l’esprit du roman qui m’a tant plu ressort au travers des multiples planches de l’illustratrice.  En toute objectivité (et en laissant la lectrice du roman de côté), la bande dessinée est vraiment réussie !

Je remercie Louve du forum Mort et Sure et son partenaire Bayard Jeunesse pour cet ouvrage qui aura fait mon bonheur !

logo Mort surebayard

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Manga / BD, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Miss Peregrine et les enfants particuliers, la BD, tome 1 » de Ramson RIGGS et Cassandra JEAN

  1. froggy80 dit :

    Je suis bien curieuse de découvrir l’univers de cette saga. Toutefois, si j’ai la chance de le faire, ce sera via la BD fort possiblement. J’avoue que les illustrations auraient pu être meilleures, surtout si l’on pense à la magnifique couverture de la nouvelle couverture avec l’édition du film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s