Premières lignes #56

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer.
L’incipit sert à désigner le début d’un roman.

Aujourd’hui ce sont les premières lignes de « Le chant de la Louve » de Rosanne Bittner paru chez J’ai lu dans leur collection Aventure & Passion en 2014. Ma lecture en cours, plutôt surprenante d’une certaine façon, avec cette collection on s’attend à de la romance un peu facile (sans être péjorative), alors qu’il y a une profondeur historique très intéressante !

Quatrième de couverture : Louve Bienfaisante n’en croit pas ses yeux. La tribu au grand complet s’est rassemblée en son honneur pour l’accueillir, après deux ans d’exil chez les Blancs. C’est parce qu’elle est investie de l’esprit des loups que les Cheyennes l’ont envoyée apprendre la langue de leurs ennemis et se familiariser avec leurs coutumes barbares. En dépit de son âge, Louve Bienfaisante est une sage. Pour l’instant, elle cherche Patte d’Ours parmi les guerriers. Il est là, encore plus beau que dans son souvenir. En songeant qu’elle va devenir sa femme, les battements de son cœur s’accélèrent. Elle en a la certitude, leurs âmes sont liées à jamais…

Voici les premières lignes :

1846

Occupée à cueillir les baies sauvages parfumées que la nature offrait avec prodigalité en cette saison, Eau Vive se sentait d’humeur joyeuse.
Pour une petite fille de six ans, cette migration saisonnière à travers le pays représentait une véritable aventure. Comme chaque année, l’été venant, les Cheyennes quittaient le Sud pour aller chercher de la nourriture et chasser le bison au pied des montagnes septentrionales, dont les Cimes restaient éternellement blanches, même pendant les journées les plus ensoleillées de la Lune des Fruits Mûrs.
Depuis des siècles, la vie était inlassablement rythmée par le cycle des saisons et, le plus naturellement du monde, il y avait toujours un temps pour chaque chose. Le bonheur de pouvoir maintenant s’adonner à la cueillette des fruits sous les chauds rayons d’un soleil généreux n’empêchait pas Eau Vive de repenser avec plaisir à ce long hiver passé autour d’un feu, dans la chaleur du tipi familial, auprès de sa petite sœur de trois ans, Beauté Radieuse, et de son frère, Éclair d’Argent, âgé de douze ans.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au bazar des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug
Light & Smell

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Premières lignes #56

  1. Ping : Premières lignes #8 – La marmotte qui Lit

  2. Ping : Premières lignes #57 – Ma Lecturothèque

  3. Ping : Premières lignes # 7 – La marmotte qui Lit

  4. Ping : Premières lignes #56 – Ma Lecturothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s