« Inséparables » d’Elie DARCO

Quatrième de couverture : Ballotés au gré des affectations successives de leurs parents militaires, Alec et sa sœur Beryl sont un peu livrés à eux-mêmes. Complices et inséparables, ils aiment repousser leurs limites et tenter des expériences dangereuses, quitte à enfreindre les règles. Mais quand la famille échoue dans une petite ville perdue au milieu de la forêt, loin de toute animation, l’ennui les gagne….

— Chronique —

Ce thriller young adult soigneusement écrit vous offre un bon moment de lecture, c’est très haletant, très dynamique, avec un petit côté oppressant et déroutant, on est là dans une lecture faite pour vous balader, vous faire douter et vous stresser quand même un peu aussi ! Il devrait sans nul doute plaire aux jeunes et jeunes adultes.

Alec et Beryl sont frère et sœur, un peu plus d’un an les sépare et ils sont soudés comme les deux doigts d’une main. Enfants de militaires, ils ont hérité d’un côté « casse cou » et adorent se lancer dans des défis toujours plus extrêmes et risqués. Tout cela était possible jusqu’à ce que leurs parents soient mutés dans une petite base de campagne relativement calme et très respectueuse de la loi. Les deux frère et sœur sont vite ennuyés par ce rythme, un soir pour pimenter leur samedi, il s’essaie au tir au milieu de la forêt. Le lendemain, la police vient les interroger sur une élève de leur lycée, retrouvée morte après avoir subi des sévices. De là, Alec et Beryl vont se heurter à des invraisemblances et décident de mettre leur nez dans l’enquête, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne sont pas au bout de leur surprise jusqu’à ce qu’ils soient séparés…

On pourrait penser à première vue que le roman sera très « ouvert » avec de riches moments d’action, des moments plus calmes qui posent une intrigue basique, le tout en faisant évoluer les deux jeunes protagonistes, et bien finalement, on va vite s’éloigner de tout ça. Le roman va s’orienter vers une intrigue de type « huit clos » avec des personnages qui vont se heurter à des questionnements, des doutes, des épreuves et des peurs très triviales. Même si le roman est très dynamique et empli d’action, à mon sens, il aborde surtout des thématiques psychologiques de l’être humain, des interrogations sur le conditionnement et les conséquences sur nos actes et nos pensées, mais aussi des questionnements sur l’armée et ses recherches « top secrètes », ce besoin d’aller toujours plus loin, pousser toujours plus l’acharnement psychologique, comme on dit « tous les moyens sont bons pour atteindre un but », ce qui s’avère certainement être le plus angoissant dans ce roman que l’on pourrait presque qualifier d’anticipation.

L’auteure joue donc la carte de thématiques profondes qui méritent réflexions mais en usant des codes du roman jeunesse. Je m’explique. Pour la partie réflexion, c’est déjà fait plus haut, pour la partie « code », tout simplement parce que les deux personnages sont assez classiques, deux frère et sœur inséparables, presque jumeaux, ayant une relation très fusionnelle, chacun ayant un caractère et un physique bien individualisés et différents de l’autre, on surfe de ce point de vue là un peu sur du stéréotype mais ce n’est pas franchement problématique. Le public visé se retrouvera forcément dans l’un des personnages, Alec est plutôt calme et posé avec toutefois une grande affection pour les sports extrêmes, là où Beryl est impulsive, caractérielle et sûre de son charme avec un côté « badasse » prononcé. Chacun est attachant à sa façon. Évidemment, on voit évoluer ces deux personnages dans leur vie de tous les jours, le lycée, les confrontations parentales et les amourettes, ils ont de plus qu’ils n’hésitent pas à se mettre en danger dans les défis les plus extrêmes. Il y a donc un peu cette facette qui m’a moins plus parce que pas franchement utile à l’évolution de l’intrigue, certes elle humanise les personnages, toujours dans cet optique probable de se rapprocher d’un public visé.

Le plus réussi est certainement l’ambiance lourde qui se dégage de la petite ville de Morran où les parents d’Alec et Beryl sont mutés, une ville ceinturée d’une forêt dense où certaines choses semblent s’y cacher, ville où au premier abord rien ne se passe, aucun heurt avec la police locale, un couvre feu instauré et respecté, il y a un côté dérangeant à cette perfection ambiante qui ne va pas plaire aux deux personnages évidemment. Et puis un accident et tout bascule dans le thriller psychologique, parfaitement maîtrisé qui pour nous lecteur va nous déstabiliser, nous balader entre la folie, la réalité, les machinations, les stratagèmes inconcevables jusqu’au bout, parce que la chute, même si elle n’est pas extraordinaire, fait quand même son petit effet !

Du côté du style, je découvre la plume d’Elie Darco qui est plutôt soignée et travaillée, les intonations, les changements de rythme, le caractère familier ou non du texte sont bien dosés et bien gérés dans le corps du texte, pas de fausse note, le roman se lit vraiment bien et peut même se révéler très addictif à certains moments.

En bref, un roman haletant et intelligent avec une belle part de réflexions où les mystères et les questionnements demeurent jusqu’au dénouement final. Un très bon roman young adult !

Je remercie Louve du forum Mort Sure et son partenaire l’auteure Elie DARCO pour cet envoi.

— Lu dans le cadre des challenges suivants —

Juillet2017

je-suis-peter-pan11

franco10et-le-monde-changea10

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Policier / Thriller, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.