« Melle ÔISHI, Célibataire » de Q-Ta MINAMI

Quatrième de couverture du tome 1 : Kon, 28 ans, accepte d’emménager avec Henmi, fraîchement divorcé. Son fiancé lui ayant demandé de cesser de travailler, Kon accepte, avant de se raviser. Et bien lui en prit : le jour même où elle est engagée dans une mercerie, son compagnon est licencié ! L’inactivité de son fiancé lui révèle alors un Henmi inattendu : endetté jusqu’au cou, et plus présent auprès de ses enfants que de sa petite amie…

— Avant-propos —

Ce manga est un josei, c’est à dire un manga féminin comme le Shojo mais nettement plus mature et réaliste. Il comporte quatre tomes que j’ai lu. Le manga est assez ancien car il est sorti en 2003 au Japon, le visuel est donc un peu dépassé mais le contenu ne l’est clairement pas. Il a été pour moi une excellente surprise.

— Chronique —

« Melle Oishi » raconte la vie réaliste d’une jeune japonaise,  de sa vie sentimentale à sa vie professionnelle. Souvent jugée pour son âge, puisqu’elle n’est pas mariée, et pour son indépendance, vivant seule et travaillant. Sa relation avec Henmi va changer la donne même si ce compagnon va vite révéler ses défauts. Dans le premier tome, Kon Oishi à vingt-huit ans et est une éternelle célibataire, à son âge toute jeune japonaise est « censée » se trouver un mari mais les choses ne sont pas aussi simples. Elle va rencontrer Henmi à son travail, un homme fraîchement divorcé et père de deux enfants, il vont rapidement nouer une relation jusqu’à ce qu’Henmi la demande en mariage, Kon, amoureuse et voyant là une chance de sortir de son célibat, accepte. De là, démarre une vie de couple quelque peu chaotique, bridée et décevante pour Kon. Henmi lui demande d’abord de lâcher son travail puisqu’ils vont se marier, elle devra donc s’occuper de la maison, ce qu’elle fait, avant de finalement trouver un autre travail dans une mercerie. De son côté, lui perd son travail suite à un licenciement économique et se révèle être un homme bien différent de ce qu’elle pensait.

Melle Oishi est un personnage féminin fort et doux à la fois, très humaine, elle n’hésite pas à rendre service, passionnée par la couture, le tricot et les tissus, elle travaille dans une mercerie à côté d’un salon de coiffure où elle va rencontrer Tetsu, un coiffeur talentueux et moderne aux multiples piercings cumulant les conquêtes d’un soir qui va vite devenir son meilleur ami et confident. Au travers de quatre tomes de qualité retraçant différentes étapes et épreuves de la vie de la jeune japonaise, on suit ses états d’âmes, ses émotions, sa vie sentimentale mouvementée, souvent très difficile, parfois heureuse, son évolution professionnelle qu’elle gère d’une main de maître malgré les difficultés personnelles. Il y a donc réellement un aspect très mature qui change indéniablement des jeunes adolescentes collégiennes ou lycéennes que l’on côtoie habituellement dans les shojos.

Il est donc intéressant de suivre les étapes de vie de cette jeune femme sur plusieurs années dans une culture où le rôle de la femme est encore brimé par les traditions. Ici le titre est nettement plus adulte avec son lot de drames, de sexe, d’amour, d’amitié et de thématiques fortes et actuelles. C’est ancré dans un réalisme omniprésent, les personnages ne sont pas épargnés et leur vie n’est clairement pas enjolivée.

Kon va vivre des drames, de même que son entourage… On a une ribambelle de protagonistes aux caractères bien définis avec énormément d’individualité pour toujours ouvrir à des sujets souvent réalistes, parfois difficiles et dramatiques, actuels et bien évidemment de temps à autre heureux :

  • la vie de couple et l’amour avec Henmi, Kaji ou Tomio, des personnalités distinctes, de la déception, du bonheur, de la tristesse, de la passion, de la tendresse, toute une flopée d’émotions attend Kon au travers de ses histoires d’amour,
  • l’homosexualité avec le frère de Kon, Yukari qui a beaucoup de mal à gérer son orientation sexuelle,
  • l’amitié avec Tetsu, meilleur ami et confident, séducteur invétéré, il cumule les coups d’un soir mais respecte profondément Kon qui est un peu sa femme idéale, certainement le personnage le plus drôle mais aussi le plus intéressant,
  • l’amitié et la condition de la femme au Japon avec une amie, reflet idéal de la jeune femme japonaise mariée,
  • le mariage avec des parents riches qui peinent parfois à s’entendre mais qui sont toujours mariés,
  • etc…

Des sujets donc très divers allant de la vision de la société japonaise à des sujets pour personnels tels que les amours de l’héroïne.

Du côté visuel, le coup de crayon est clairement dépassé, c’est très épuré, imprécis, rien à voir avec le visuel des mangakas actuels. Pourtant, cela ne nuit pas à la lecture, au contraire, cela donne du contraste au titre entre la simplicité des traits et la force des sujets traités, dramatiques, réalistes et matures. Des thèmes qui parleront aux couples, aux femmes indépendantes et à bien d’autres.

En bref, une série réaliste et mature qui loin de vous embarquer uniquement dans la joyeuseté, vous embarque surtout dans un condensé d’émotions et de profondes réflexions.

— Les autres tomes de la série —

Cet article, publié dans Chroniques, Manga / BD, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.