« La plus belle des berceuses » de Piers FACCINI

Quatrième de couverture : Dans l’île des Dormiens, tout va très très bien. Et surtout chacun y dort du sommeil du juste. Les habitants de ce pays adorent dormir et consacrent un temps considérable à cette activité. Jusqu’au jour où le roi et la reine donnent naissance au petit prince Constantin, un nouveau-né très mignon… mais complètement insomniaque !
Dès lors, le sommeil de tout le palais, mais aussi du pays entier, est compromis. Il s’agit de trouver une solution radicale pour faire dormir cet enfant : et si on lui chantait une berceuse ?

— Chronique —

Au royaume de Dormia, le sommeil et l’endormissement ne sont jamais entravés, la population dort, beaucoup. Mais un jour, le roi et la reine ont un bébé, Constantin, le petit n’est pas comme les autres Dormiens et s’éveille sans cesse, empêchant ses parents et leurs serviteurs du palais de dormir. Ce qui inquiète également le peuple, qui, angoissant, voit peu à peu leur sommeil mis en péril. Le roi, appuyé par le conseil des sages, demande alors aux meilleurs conteurs du monde de se présenter afin d’endormir paisiblement Constantin en lui chantant une berceuse. Mais le sommeil de Constantin n’est pas si facile à apprivoiser…

De sa voix doucereuse, l’auteur vient nonchalamment nous susurrer l’histoire de ce conte. Une sonorité et une musicalité maîtrisée, l’ensemble est d’une douceur incroyable. Le narrateur a ce petit accent british qui vient apporter ce flegme et cette rondeur unique au conte. Le rythme est lent et berçant, on écoute avec attention tout en sombrant dans son univers.

Le conte est entrecoupée de berceuses du monde aussi magnifiques que subjuguantes, même pour un adulte. J’ai particulièrement aimé les berceuses chantées par les femmes, intemporelles et envoûtantes. C’est d’une beauté rare et l’on comprend que l’enfant, qui n’est pas encore borné par la société, apprécie autant et puisse s’endormir, le cœur léger, comme apaisé. Une tripoté de conteurs se succède au chevet de Constantin, chacun persuadé de pouvoir l’endormir, un mélange d’ethnies et des genres qui rappelle la différence en ce monde, une thématique subtile primordiale à inculquer aux enfants. Le personnage de la jeune Ramona, nurse de l’enfant depuis sa naissance évoque aussi cette différence auquel elle ajoute que « ce n’est pas parce qu’on a le pouvoir que l’on a raison ou que l’on est plus petit que l’on ne peut aider à trouver une solution. »

Les illustrations sont simples mais efficaces, très épurées, il n’y a pas de visages sur les personnages pour certainement laisser à chacun le soin de s’imaginer les expressions de ces derniers. Une impression aussi que les images se superposent pour former un tout indissociable, des imperfections dans les traits comme s’ils avaient été découpés par un enfant, renforçant un côté enfantin, et donc accessible aux tout petits. L’ouvrage est aussi de qualité, une couverture rigide, douce et agréable au toucher, un papier épais, pas trop fragiles, et un ensemble agréable à manipuler par les petites mains.

En Bref, un très bel album jeunesse, un conte amusant, une voix douce et des chants apaisants, de quoi passer un excellent moment avec vos enfants.

Je remercie Actes Sud Junior pour ce bel envoi !

Publicités
Cet article, publié dans Beaux livres / Artbook, Chroniques, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « La plus belle des berceuses » de Piers FACCINI

  1. Ping : C’est l’heure du bilan ! | Songes d'une Walkyrie

  2. Ping : « La plus belle des berceuses » de Piers FACCINI — Songes d’une Walkyrie – musnadjia423wordpress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s