Premières lignes #84

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.

Aujourd’hui, ce sont les premières lignes d’un roman pour adolescents « Nightwork » de Vincent Mondiot paru aux éditions Actes Sud junior. Un titre qui me semble prometteur, je ne sais pas bien à quoi m’attendre mais j’ai hâte de le découvrir.

Quatrième de couverture : Patrick, 14 ans, fan de dessins et de jeux vidéo, vit dans une cité avec son grand frère Abdel et leur mère. Le premier, petit délinquant, sort tout juste de prison tandis que la seconde est coincée entre une vie qui ne la satisfait pas et un alcoolisme rampant. Elle décède brusquement. Pour rester ensemble et éviter à Patrick un placement en famille d’accueil, les deux frères doivent organiser leur vie seuls. Patrick peut compter sur l’attachement indéfectible d’Abdel, leur culot et leur sens commun de la débrouille.

Voici les premières lignes :

Sanguine

AU COLLÈGE, on avait eu une leçon sur la structure du récit. C’était en classe de sixième, je crois. La prof nous avait dit que, quand on veut raconter une histoire, il faut normalement commencer par ce qu’on appelle “la situation initiale”. Une introduction qui présente les personnages, les lieux, ce genre de choses, avant que n’arrivent les problèmes.
Dans mon cas, je ne sais pas vraiment s’il y a jamais eu une époque “avant que n’arrivent les problèmes”. Mais, enfin, je sais quand même qu’il y a eu des problèmes plus importants que d’autres. Alors commençons avant que ceux-ci n’arrivent. Ils seront ce que ma prof appelait “l’élément perturbateur”. Ce sera pour plus tard. ‘
C’est bizarre, mais quand je réfléchis, je crois que la meilleure façon d’attaquer tout ça c’est de vous parler de Sanguine. Sanguine, c’était l’oiseau que mon frère et moi avions sauvé, il y a maintenant plus de dix ans.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Pousse de Gingko
Camellia Burrows
Au baz’art des mots
Eléonore B
La Marmotte qui lit
Light & Smell
Ibidouu
Page blanche et noire
Chronicroqueuse de livres
Chez Xander
Les pages qui chuchotent
A Blue Feather Blog
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
Rêveuse Éveillée
Les Histoires d’Amélia
Félicie lit aussi
Fifty Shades of Books
Café littéraire gourmand
Lectrice assidue en devenir
Solivresse
Au détour d’un livre
La bibliothèque du manoir
1001 nuits de lectures
Akatsuki no Manga
Lady Butterfly & Co
World des books

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Premières lignes #84

  1. Ping : Premières lignes #29 – La marmotte qui Lit

  2. Ping : Premières lignes #84 – Ma Lecturothèque

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.