« L’étrange ville de Grimsly » de Alyson NOEL

Quatrième de couverture : À Trembleterre, tout est magique. Certains peuvent voler, on y suit des cours pour apprendre à tordre les cuillers par la pensée, les chiens donnent naissance à des cochons et, au final, il n’y a que le jeune Grimsly, 12 ans, qui est anormalement ordinaire.

Aussi, quand un malfrat dérobe les ossements du cimetière pour animaux, la source même de la magie de la ville, le pire est à craindre et Trembleterre est en passe de devenir… normale.

Grimsly et ses amis se lancent alors à la recherche des coupables. Au risque de déterrer un complot dangereusement mortel.


Une petite aventure sympathique au cœur d’un univers magique et ténébreux.


A Trembleterre, on vit en marge du monde extérieur, celui où la magie n’existe pas ou plus. Peuplée d’êtres atypiques aux caractéristiques physiques singulières et aux pouvoirs étranges, un tremblement de terre anime chaque jour la ville et son camouflage de brume, où le soleil ne perce pas. Au détour des chemins, on peut y trouver des lapins aux pelages multicolores et des plantes carnivores et voraces, mais aussi un cimetière d’animaux où bientôt les ossements disparaissent affaiblissant l’aura magique de la ville. Pourquoi ? Grimsly du haut de ses onze ans est le gardien du cimetière et le maître de cérémonie des enterrements. Pourtant, il est un personnage des plus ordinaires, dénué de magie et de pouvoir, dépourvu de singularité physique, Grimsly est rapidement accusé de la malédiction qui touche la ville. Démarre alors pour lui une aventure faite de rencontres étonnantes, d’énigmes et secrets familiaux, d’épreuves et révélations difficiles pour trouver la vérité et déjouer les plans les plus fourbes.

On suit donc essentiellement le personnage de Grimsly, un jeune adolescent orphelin reflet d’une jeunesse mal dans sa peau, vivant mal son originalité qui n’en est pas vraiment une et sa différence qui attire les regards accusateurs des uns mais aussi la vénération des autres. C’est un personnage qui dénote finalement par son manque de folie et de magie, là où certains personnages lévitent ou tordent des cuillères, Grimsly est pour la première fois dans l’histoire de la ville le seul qui ne sait rien faire de magique. Il se sent donc inutile et un profond désarroi s’installe en lui. Évidemment, ce personnage si différent dans sa « normalité » va peu à peu se construire, se sentir moins inutile et prendre confiance en lui au fil de l’aventure et se révéler bien plus indispensable qu’il n’y parait.

Autour de lui gravitent des personnages différents, un peu trop manichéens pour être réalistes cependant, on a les bons d’un côté souvent magique et les méchants de l’autre souvent extérieur. Des amis, des ennemis, des rencontres surprenantes et instructives, la galerie de personnages secondaires est riche et bien ancrée dans l’histoire. Ils manquent toutefois d’une certaine forme d’étincelle pour être réellement attachants, ils sont classiques pour ce genre littéraire jeunesse mais ne dénotent pas forcément par une grande originalité.

Finalement, la richesse de l’ouvrage repose sur Trembleterre et ce qui entoure cette ville magique plus que ces personnages et son intrigue relativement simpliste. Il y a un côté désinhibé très intéressant, on n’est pas chez les bisounours, il y a des scènes intenses, violentes, des notions d’isolement, de meurtres, d’harcèlement, de bizutage, de torture psychologique et physique, tout en restant soft et surtout suggéré. Une lecture automnale idéale en période d’halloween pour de jeunes adolescents. Il y a aussi tout un côté naturaliste, où le monde animal, le respect de leur dépouille mais aussi l’environnement, prennent du sens, mais aussi païen dans cette ville, de même qu’une approche ésotérique avec ce cimetière, ces ossements et les pouvoir qui leur sont associés. Au final, le côté sombre et gotique timburtonien m’a particulièrement plu à l’image de la couverture. Cette dernière est particulièrement jolie.

Ce qui m’a en revanche le plus gêné, c’est le passage du monde magique au monde extérieur qui est un peu trop tranché et brutal, cela manquait clairement de subtilité. J’avoue que ma lecture en a été perturbée, avec cette impression de démarrer une nouvelle histoire, les deux univers sont tellement différents, on passe de quelque chose de solaire dans les brumes à des ténèbres en plein jour. On finit toutefois par s’acclimater. Sans oublier que tout arrivait trop facilement au bon moment, décidément le hasard fait souvent trop bien les choses dans ces romans et sont d’un tout autre niveau que dans notre monde.

L’ensemble est donc divertissant mais pas transcendant, cela reste une lecture  assez simple, avec une intrigue basique mais efficace. Le style n’étincelle pas d’un haut niveau littéraire mais à l’avantage de rendre le récit fluide et la lecture rapide, les chapitres sont  courts et donc dynamisent le tout. Les thèmes abordés sont justes et toucheront le public visé mais aussi les plus grands ; l’amitié, la différence, la notion de normalité, le harcèlement et la violence, la confiance en soi, la douleur émotionnelle, l’amour filial, le rapport à la terre (nature, cimetière, monde animal, environnement, …), etc.

En bref, une histoire divertissante dans un univers sombre timburtonien qui a cependant le défaut d’être un peu trop manichéen et simple pour parfaitement convaincre. Cela reste néanmoins une lecture plaisante.

Je remercie les éditions Michel Lafon et plus particulièrement Camille pour cet envoi.

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Fantastique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « L’étrange ville de Grimsly » de Alyson NOEL

  1. Ping : C’est l’heure du bilan ! | Songes d'une Walkyrie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.