« Les étonnantes aventures du merveilleux minuscule Benjamin Berlin » de Julien DUFRESNE-LAMY

 

Quatrième de couverture : Benjamin Berlin a un don : il est télépathe. Un vrai pouvoir de sorcier mais parfois lourd à porter. Le déménagement de sa famille au Japon le plonge soudain dans un monde indéchiffrable. C’est pourtant là qu’il va apprendre à maîtriser et à développer son don. Dans son nouveau collège à Tokyo, il découvre qu’il n’est pas le seul à faire usage de la magie. Coïncidence ? Rien n’est moins sûr… De grandes aventures l’attendent.


Sur fond de magie, l’ouvrage offre une réflexion riche et consciencieuse de la jeunesse face à des des « problématiques » quotidiennes ou non. Un ouvrage contemporain intelligent et bien traité.


Benjamin Berlin est petit pour son âge. Depuis toujours, il traîne une taille minuscule qu’il porte comme un fardeau. C’est aussi un télépathe, depuis l’âge de sept ans, il peut entendre les pensées des gens à partir d’un simple contact physique. Un pouvoir dont seule sa famille est au courant et qui le contrarie parfois plus qu’autre chose, l’isolant même de ses proches. Benjamin, c’est aussi le fils d’un diplomate, habitué au changement de pays. Cette fois, il pose ses valises au Japon. Autre langue, autres écrits, autres mœurs, le pays est un véritable choc culturel dans lequel Benjamin plonge à pied joint avec aisance et envie. C’est ainsi qu’il décide d’entrer au collège local quand sa sœur Didine intègre le lycée français, où il trouvera une autre humanité, des amis et peut-être bien aussi un peu de magie.

Benjamin est un personnage certes minuscule par la taille mais très impressionnant pour son âge. Arrivé au Japon, le jeune garçon cherche rapidement à assimiler les codes de cette nouvelle culture bien différente de celle européenne. L’intégration ne sera pas aisée, la vie japonaise demande rigueur, respect et silence, elle nécessite aussi beaucoup de pudeur dans les échanges humains, point d’effusions bruyantes, ce qui n’empêchera pas Benjamin de se lancer à fond dans cette démarche de pleinement s’intégrer. Ainsi suivons-nous, le quotidien de ce petit français expatrié, qui pose de multiples questions à sa gouvernante, et qui impose à ses parents d’entrer dans un collège japonais. Apprentissage de la langue, du vocabulaire, de l’écrit, rien ne l’arrête et rapidement l’intelligence du jeune adolescent fera des exploits. Cette sensibilité à la culture des autres qu’a Benjamin montre ses qualités humaines indéniables et on suit avec plaisir son immersion dans la culture nipponne avec de nombreux clins d’œil et références à ce pays, qui le feront mûrir énormément.

Du côté familiale, le pouvoir de Benjamin crée quelques tensions. Sa sœur, Claudine, en marge des adolescentes classiques, se méfie comme de la peste de ce petit frère qui pourrait découvrir ses secrets et s’éloigne peu à peu, la mère de Benjamin accepte les talents de ce fils prodige mais n’en demeure pas moins anxieuse, quant au père un peu absent, un peu indifférent, va finalement se révéler plus proche qu’il ne paraît. Les relations filiales et fraternelles sont ainsi pointées du doigt par la différence qui vient ébranler un peu tout ça. Mais Benjamin n’est pas seul, des liens d’amitiés se nouent, des liens familiaux éteints se réveillent à nouveau, il découvre aussi que son pouvoir n’est pas le seul et qu’un monde de magie et de merveilleux l’attendent potentiellement, que des soutiens gravitent autour de lui.

L’auteur aborde donc à travers son jeune personnage une multitude de sujets sensibles et humains ; les relations humaines dans tous ses états, la différence physique ou morale, la sexualité, l’adolescence quotidienne, le regard sur soi et les autres, l’écoute des autres, la solitude, la découverte d’une nouvelle culture… Mais il offre aussi une vision jeune et époussetée d’un Japon à la fois moderne et traditionnelle. Une belle manière de découvrir le pays et sa société, ses us et coutumes, ses mœurs, ses spécialités culinaires, ses drôles d’endroits… Évidemment, il saupoudre le tout avec beaucoup d’humour et de tendresse pour son personnage mais aussi de magie, il y a certes des aventures extraordinaires, mais surtout des aventures humaines teintées de drames et de difficultés. Le roman est bien écrit, l’auteur confirme sa plume fine et délicate après le magnifique « Boom », c’est prenant, divertissant, amusant, enrichissant et sensible.

En bref, un joli ouvrage mené tendrement par un personnage jeune et attachant qui, face aux difficultés quotidiennes, se montre d’une belle ouverture d’esprit. Culture nippone, pouvoir paranormal et quête humaine sont au menu de ce roman à découvrir.

Je remercie les éditions Actes Sud Junior (plus particulièrement Nathalie) et l’auteur pour l’envoi de cet ouvrage dédicacé !

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Roman contemporain, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.