« Maintenant je vais raconter » de Mamadou Aliou DIALLO et Nadia GORALSKI

 

Quatrième de couverture : Mamadou a quitté la Guinée enfant avec sa mère pour rejoindre son père en Libye. Puis la guerre civile éclate et ses parents sont tués. Seul à quatorze ans, il va devoir survivre et prendre la route de l’Europe. Traversée dangereuse de la Méditerranée, passage des Alpes en clandestin, arrivée difficile en France : ce véridique récit d’un jeune migrant parmi d’autres fait entendre les voix de tous ses compagnons d’odyssée, qui se battent chaque jour pour trouver un avenir meilleur.


Un ouvrage simple particulièrement touchant sur un sujet très actuel.


Maintenant je vais raconter est un roman paru aux éditions Actes Sud Junior. C’est une histoire vraie, poignante, celle racontée par le jeune Mamadou Allou Diallo avec l’aide de Nadia Goralski. Il raconte, à travers les mots simples d’un jeune adolescent et sans aucun larmoiement, sa migration de la Guinée, enfant avec sa mère, en passant par la Libye, puis devenu orphelin, jusqu’à la France. Un ouvrage particulièrement touchant et parfois difficile.

L’ouvrage a cet avantage de parler de chose difficile et très actuelle d’une façon simple et sans aucun excès, on parle d’un jeune homme qui s’est retrouvé du jour au lendemain à devoir quitter sa Guinée natale pour la Libye et subir les dangers d’une migration nécessaire à sa survie. Émotionnellement, c’est difficile à concevoir pour ce jeune garçon qui a vécu tout ça a seulement quatorze ans ; la mort de sa famille, la guerre, la solitude, la peur… Sans aucun repère que de suivre le mouvement, de faire ce qu’on lui demande, de regarder  les autres dispersés, renvoyés ou pire morts dans la bataille. Il va devoir se répéter sans cesse devant les autorités, devant un cadre social, être baladé à droite à gauche, heureusement qu’un peu d’humanité va venir apporter beaucoup d’espoir au garçon et rendre son périple non vain.

Dans un sens Mamadou a beaucoup de courage, du courage parce qu’il n’avait que quatorze ans et qu’il a su se débrouiller, a su oser un peu aussi, du courage pour raconter son histoire, afin de sensibiliser le lectorat et particulièrement les plus jeunes, même si les autres auraient tout intérêt à découvrir ce témoignage tout en finesse et justesse. Il n’y a parfois pas besoin de mots complexes pour exprimer son ressenti, pour décrire des faits horribles, pour expliquer un choix, même illégal, pour survivre, il y a rarement plusieurs chemins dans ces conditions.

En bref, une seule voix, des mots simples, beaucoup de pudeur, un jeune homme qui ne demande qu’à vivre en sécurité, sereinement, loin des horreurs qui l’ont obligé à la fuite, un beau témoignage simple et efficace qui j’espère sensibilisera beaucoup de lecteurs aux conditions d’une population migrante qui ne devrait pas avoir à vivre ce qu’elle vit chaque jour. Un roman court mais intense !

Je remercie les éditions Actes Sud Junior pour ce partenariat.

 

Cet article, publié dans Chroniques, Roman contemporain, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.