Premières lignes # 188

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui ce sont les premières lignes de Les Miracles de l’Ourcq de Véronique Pierron paru aux éditions Les Presses de la Cité. C’est un roman qui a reçu le prix Jean Anglade du premier roman et aux thématiques humaines qui devraient me plaire !

Quatrième de couverture : Sur les bords du canal de l’Ourcq à Paris, toute une population rejetée a construit des villages aux maisons de carton recouvertes de bâches en plastique. On y trouve le Vieux, qui vit dans une caravane de fortune après un naufrage personnel et qui s’adonne à sa passion du tricot ; Sandra, l’ex-assistante atteinte du syndrome de Gilles de La Tourette ; Bella, la voyante du village de Roms, ou encore Noury et son violon d’une inestimable valeur. Il y a aussi Juno, le Brésilien poète, illettré mais tombé fou amoureux d’une écrivaine infirme au succès grandissant. Cette population de désœuvrés survit en oubliant le désespoir et en essayant malgré tout de se faire la vie belle. Jusqu’au jour où surgissent les miracles de l’Ourcq…


Voici les premières lignes :

1

Le coup de soleil de Juno

Juno passa voir si le Vieux allait bien. Sa maison se désolidarisait d’elle-même et les murs assemblés de vieilles planches et de carton ressemblaient à un couple en désamour au bord du divorce. Juno rajusta une palette de guingois avec un bout de fil de fer. De la fumée s’échappait de l’ouverture qui faisait office de porte. Le foyer de la baraque, chaud comme un ventre de femme, ne préservait son intimité qu’à la grâce d’un morceau d’étoffe verte à petites fleurs jaunes. Le grand Noir ramassa une pierre et la balança sur un rat. Il déguerpit dans un bond. Juno se promit de rafistoler la cabane du Vieux les prochains jours. Se glissant à l’intérieur, il le trouva assis, la coudes sur la table et le litron de vin posé devant lui en guise de trophée. Depuis longtemps, l’alcool s’était glissé dans sa vie pour soulager ses angoisses et Juno ne savait plus quoi faire pour le dissuader de boire.


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Au baz’art des mots
Light & Smell
Les livres de Rose
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
La Voleuse de Marque-pages
Vie quotidienne de Flaure
Ladiescolocblog
Selene raconte
La Pomme qui rougit
La Booktillaise
Les lectures d’Emy
Aliehobbies
Ma petite médiathèque
Prête-moi ta plume
L’écume des mots
Chat’Pitre
Pousse de ginkgo
Ju lit les mots
À vos crimes

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Premières lignes # 188

  1. Ping : Premières lignes #189 – Ma Lecturothèque

  2. Ping : Premières lignes #188 – Ma Lecturothèque

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.