« Les Temps Assassins : Rouge vertical » de Pierre LEAUTE

les-temps-assassnsQuatrième de couverture :

La mort vous libère de tout.
Sauf de vos démons intérieurs.
Après une vie de trahisons, d’aventures et de défis, les flammes de l’enfer lui sont interdites.
Condamnée à errer sur Terre, Charlotte Backson va réapprendre son humanité et laisser derrière elle sa dernière incarnation, Milady de Winter.

Du moins, c’est ce qu’elle croit…

— Chronique —

Avec ce titre, Pierre Léauté offre une belle leçon d’histoire de France, à travers le personnage de Charlotte Backson, vous allez traverser le temps et les dimensions, où l’art de l’uchronie vient embellir l’ensemble. Vous allez vivre des aventures intenses, rencontrer des personnalités uniques et peut-être, voire même surtout, en apprendre bien plus sur l’humanité. L’auteur joue la carte d’un personnage qui n’est plus à présenter pour certainement nous rappeler une histoire, la notre, mais en profite également pour nous faire vivre une aventure épique auprès d’immortels plus ou moins bons, où le conflit encore une fois domine leur univers.

« Ma foi, s’il est bien un privilège que je n’aurai jamais cru me voir obtenir de mon vivant, c’est bien celui d’assister à mes funérailles. »

Charlotte Backson a un passé aussi sulfureux que meurtrier, une véritable mante religieuse qui appréciait le poison  comme arme de prédilection. Mais quand la mort se présente à elle, elle la fuit, la laissant seule et démunie dans un monde qui peu à peu se transforme, la laissant au bord de la route du temps, des événements historiques, de la disparition des siens, pour lui offrir vengeance, danger, violence, fuite et possibilité de renaître pour se repentir d’un passé honteux.

« – Je perds les pans de ma vie, morceau par morceau. Et je n’y peux rien. J’avais naguère l’oreille des princes, j’étais riche et redoutée alors qu’aujourd’hui… Je suis la proie d’un puissant ennemi contre lequel je me retrouve sans ressources (…) »

Le personnage est fort, intelligent et séduisant, même s’il subit une certaine faiblesse lors de sa renaissance, qui ne se laisserait pas submerger face à l’inconnu ? Dans l’ensemble, Charlotte Backson subit une évolution assez radicale, on parle de celle qu’on surnommait Milady de Winter, personnage d’Alexandre Dumas, ennemie des Trois Mousquetaires, celle qui tuait sans scrupule, celle qui usait de ses charmes dans ses actes inavouables, ici le personnage se transforme sous notre regard, et quelle métamorphose, en cela Pierre Léauté a bien su nous transporter et nous immerger dans son personnage.

« Il y a trois questions que nous nous posons tous devant la mort. La première, c’est quand. la seconde, où. Et la finale, comment. »  

L’auteur use d’une imagination et d’une créativité certaine dans le thème de l’immortalité. On a deux groupuscules qui s’affrontent, chacun cherchant à s’approprier les « nouveaux nés », ce qui renaissent pour la première fois. D’un côté, l’Horloge, d’un autre l’Analekta, la question sera, l’un ou l’autre est-il meilleur ? Qui sont les méchants ? Qui sont les gentils ? L’un ou l’autre pourra t-il sauver Charlotte Bakson, lui promettre un avenir ? Entre les multiples rencontres des deux groupes, Charlotte subira la trahison, le doute et la reconnaissance mais aussi la fuite face à un Bellator, être obsédé par sa quête meurtrière, qui parcourt autant les kilomètres que le temps pour achever sa mission. Elle aura des choix à prendre, des amitiés à choisir, pour voir se profiler un destin qu’elle n’aurait jamais oser imaginer ! Mais qu’en sera t-il exactement ? Tout est que le récit est dynamique empli de rebondissements et de révélations qui surprennent.

Il y a tout un univers riche et prometteur qui s’annonce dans ce premier opus, qui présente surtout les frasques et le personnage de Charlotte Backson, son passé dans sa première vie, sa renaissance, ses actes, ses vengeances. Et au travers de ses aventures, l’auteur en profite pour nous distiller avec beaucoup de pédagogie et de simplicité, différents événements historiques propres à notre histoire, l’auteur raconte, et on en devine aussi toute sa passion. Peut-être certains y verront des longueurs rébarbatives, personnellement, j’y ai vu une présentation d’un contexte de cette aventure fabuleuse que l’on vit au travers de Charlotte Backson, l’auteur en transforme quelques pans, l’uchronie est assez magique pour cela, s’inspirer de fait réel, mais en imaginer une toute autre alternative, cela doit être exaltant !

Enfin, j’ai bien aimé cette petite phrase, un petit clin d’oeil à l’amour des livres et des mots qui parleront forcément aux passionnés de lecture et évidement aux auteurs eux mêmes.

« Partout, des parchemins jaunis, des recueils aux pages débordantes, des livres soigneusement classés, des feuillets compilés et enlacés par des rubans d’or, tout un trésor de lettres, de volumes et de mots constituait la plus merveilleuse des bibliothèques qu’il m’ait été donné de voir. »

Parlons aussi de l’objet livre, on se répète un peu, mais il est magnifique, entre l’illustration de couverture réalisée par la très talentueuse Naiky, la couverture rigide qui lui confère une certaine prestance, le choix de l’écriture du titre, une héliogravure dorée qui est du plus bel effet. Les éditions du peuple de Mü ont soigné le packaging de ce roman, le rendant encore plus attractif, heureusement le contenu s’harmonise parfaitement avec son emballage.

En bref, une uchronie fort intéressante menée de front par une héroïne forte et combative, un premier tome qui présente magnifiquement le personnage face à sa destinée qui nous sera contée dans le tome à venir (en novembre 2017, mazette ! Il va falloir se montrer très patient). Si vous cherchez un beau cadeau de noël, ce livre est idéal, un bel objet renfermant une belle histoire, une belle aventure et surtout un bien beau personnage, pourquoi hésiter ?

— Roman lu dans le cadre du challenge —

challenge-francofou-300x300

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Fantastique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Les Temps Assassins : Rouge vertical » de Pierre LEAUTE

  1. Ping : Rouge Vertical, Les temps assassins T1 - Pierre Léauté - RSF Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s