« Angelfall tome 3 : L’ultime espoir » de Susan EE

Quatrième de couverture : Belial vaincu, Penryn ne peut pas souffler pour autant. Même si cela lui brise le cœur, elle doit aider Raffe à regagner le paradis et reprendre sa place d’archange. Mais ce poste est convoité par le dangereux Uriel, prêt à tout pour devenir le nouveau Messager. S’il l’emporte, c’est la fin de l’Humanité, mais, si Raffe gagne, Penryn devra lui faire ses adieux… 

— Chronique —

Un univers sombre et glauque, une héroïne badasse loin d’être innocente, impulsive, passionnée et loyale, voilà ce qui vous attend dans Angelfall et ce troisième tome est certainement encore bien meilleur que les deux premiers tomes. L’auteure nous entraîne plus profondément dans son univers, c’est bourré d’action, c’est sanglant, il y a un peu de bons sentiments et beaucoup d’humour mais c’est surtout une histoire gorgée de violence et de  créatures horribles, une lecture young adult fantastique au top !

Pour cibler l’ambiance : univers post-apocalyptique, attaque sanglante des anges, les humains sont comme de la chair fraîche et tentent de survivre dans ce monde détruit. Ce tome reprend là où il nous avait laissés précédemment. Alors que Raffe vient de vaincre Bélial et d’enfin récupérer ses ailes, Penryn ne cherche qu’à sauver sa sœur des terribles mutilations qu’elle a connu. Mais c’était sans compter sur l’archange Uriel, ce dernier cherche par tous les moyens à devenir le nouveau messager de Dieu ; apocalypse, destructions des créatures de Dieu, des humains transformés en drôle de créatures, des locustes tout droit sortis des enfers… Le combat s’annonce difficile pour Raffe et Penryn et de leur victoire dépendra l’avenir de l’humanité.

Penryn est un personnage féminin fort, de caractère, intransigeant, mais aussi loyal, très aimant et protecteur particulièrement avec sa petite sœur. Elle peut paraître froide et sans regret face à certains actes éthiquement discutables. C’est intéressant de la voir évoluer et surtout de ne jamais la voir baisser les bras ou s’abaisser face aux dangers qui la menacent, un personnage attachant qui peut aussi révéler des failles et des « faiblesses » liées à son âge et aux problématiques qui vont avec.

Raffe, que l’on a peu vu dans le tome précédent, reste à mon sens un personnage secondaire par rapport à Penryn. Il est dans son ombre mais reste néanmoins très important. Il est dominé par ses principes, son rôle d’archange, son envie de retrouver le Paradis mais il y a aussi toute une multitude d’émotions humaines qui va mettre à mal ses idées préconçues. Le personnage est sexy et pleins de charme mais aussi très énigmatique et secret.

La relation Penryn / Raffe prend ici un tournant particulier, on sent que les deux personnages sont indéniablement attirés l’un par l’autre et que l’amour pointe le bout de son nez. On a une espèce de symbiose entre les deux personnages dans ce tome puisqu’ils sont réunis sans toutefois sombrer dans le sentimentalisme, c’est justement dosé. Il y a aussi tout ce qui va avec ses prémices sentimentaux, Penryn jeune fille de 17 ans prise dans un monde apocalyptique n’a jamais vraiment eu de lien avec un garçon et découvre ici le désir, l’envie, la passion et la douleur d’aimer un être qui vous échappera inévitablement. Mais sauver le monde reste sa priorité. De son côté, Raffe est protecteur et combat ses propres sentiments, et se tourne davantage vers son objectif, retrouver ses ailes et son poste d’archange. Il n’y a donc rien d’acquis, et c’est plutôt sympa  à suivre car cela reste un peu dans le flou et l’auteure ne se base pas du tout sur cette relation intime potentielle pour raconter son histoire même si elle en fait partie intégrante, elle reste très anecdotique sur le reste.

Dans cet opus, on a aussi tout une partie qui évoque le passé de Raffe, qui explique ce qui est arrivé à ses gardiens et à un des personnages qui de prime abord n’attire pas notre sympathie mais dont on comprend davantage le comportement après avoir eu cette historique. On en vient à apprécier ce personnage (que je ne peux décemment pas citer sans vous spolier) sombre et dominé par sa vengeance. On s’ouvre alors vers une galerie de personnages secondaires atypiques et absolument géniaux (et divins, sans mauvais jeu de mots), et on était déjà servis avec la sœur et la mère de Penryn ! On continue dans la mythologie des anges qui prennent ici un sacré coup, on est loin des plumes blanches et de la bonté et quand les prémonitions bibliques viennent s’en mêler, sans adoucir le tableau, cela vient au final renforcer la noirceur et l’horreur dont sont capables les anges.

En parlant d’horreur, l’auteure ne prend aucunes pincettes avec ses personnages, elle les mutile, elle les torture, elle les abîme en profondeur et  elle les tue ! Les cadavres s’accumulent. A l’exemple du personnage de la sœur de Penryn, la petite fille est quand même assez flippante et surtout géniale dans le genre avec ses coutures et ses dents  en lames de rasoir ou encore, de personnages importants qui brilleront également par leur funestes destins. Il y a vraiment un coté gore, malsain presque occulte dans ce récit et cela renforce la maturité du récit, le rend plus crédible et passionnant aussi.  J’ai personnellement adoré cet aspect, on baigne dans la peur, le sang, l’action, les combats, c’est assez vif et haletant, avec assez peu de temps pour reprendre son souffle.

Du côté de l’intrigue, l’auteure nous offre une belle fin même si j’aurai bien aimé en avoir davantage sur le devenir des personnages. Elle donne les réponses aux nombreuses interrogations qui avaient été posées au cours des deux premiers tomes  tout en gardant une certaine cohérence et franchement, c’est le principal !

En bref, ce troisième opus clôt superbement une série fantastique et passionnante. J’avoue être un peu triste d’avoir tourné les dernières pages d’un univers très éloigné des paillettes et de laisser des personnages loin des clichés young adult derrière moi. Une série bien sombre à découvrir absolument !

— Les autres chroniques de la série —

— Lu dans le cadre des challenges suivants —

je-suis-peter-pan11

et-la-10bestiaire-de-lobscurite

et-le-monde-changea10suite-10

 

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Fantastique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s