Premières lignes #127

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui, ce sont les premières lignes de La poupée de porcelaine de Maxence Fermine paru aux éditions Michel Lafon. Il s’agit de la suite de La petite marchande de rêve. Un roman qui promet évasion, imagination et beaucoup de magie avec en prime une bien belle couverture !

Quatrième de couverture : Malo, après être revenu du Royaume des Ombres, passe les vacances de la Toussaint à Edimbourg avec ses parents. Tandis que son père assiste au Congrès des porteurs de cravates, sa mère souhaite avant tout faire les magasins. Malo se retrouve donc seul, bien décidé à profiter des attractions de la fête foraine voisine. Dans cet univers féerique, il rencontre deux nains au langage mystérieux. Intrigué, il entreprend de les suivre dans le labyrinthe du Palais des Glaces, qui se révèle être une nouvelle entrée vers le Royaume des Ombres. En franchissant la porte de ce nouveau monde, Malo découvre le manoir de Darkhouse, un soir d’orage. Là vit Sir Luke, un personnage maléfique en mal d’enfants. Donnant vie aux jouets, Sir Luke les garde pour se divertir et briser sa solitude. Peu décidé à laisser partir Malo, qu’il prend pour un automate, il l’enferme en compagnie d’une poupée de porcelaine. Le jeune garçon et la poupée parviendront-ils à échapper aux mains de Sir Luke et à retrouver Lili, la petite marchande de rêves, seule capable de les ramener dans le monde réel ?


Voici les premières lignes :

1

BIENVENUE A ÉDIMBOURG

Cet automne-là, la ville d’Édimbourg fut le théâtre d’un bien curieux événement. Le cœur historique de la capitale écossaise, situé au sommet d’une colline, abritait en effet le
« septième congrès des porteurs de cravates », manifestation originale se déroulant dans les salons privés d’un château médiéval du XVIe siècle. Le père de Malo, membre éminent de ce club très Sélect, n’aurait raté cet événement pour rien au monde. C’est pourquoi il avait décidé que sa famille prendrait cette année ses vacances de la Toussaint non en France, mais en Écosse.
Malo avait accueilli cette annonce avec consternation, car pour lui cette période était synonyme de fête foraine avec ses amis, chose sérieusement compromise s’il partait à Édimbourg.


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

La Chambre rose et noire
Au baz’art des mots
Light & Smell
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
La couleur des mots
La Booktillaise
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
La Voleuse de Marque-pages
Le Monde de Callistta
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Sheona & books
Ladiescolocblog
Hubris Libris
Selene raconte
Les lectures d’Angélique
Pousse de gingko
Prête-moi ta plume
Rattus Bibliotecus
Alohomora, blog littéraire
La machine à lire
La Pomme qui rougit
Ma Petite médiathèque

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Premières lignes #127

  1. Ping : Premières Lignes #60: La Voie Martienne | Au Baz'art des Mots

  2. Ping : Premières Lignes #57: L’Amant | Au Baz'art des Mots

  3. Ping : Premières lignes #128 – Ma Lecturothèque

  4. Ping : Premières lignes #127 – Ma Lecturothèque

  5. Excellent début !! ❤️❤️… (J’inclus la 4ème de couverture).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.