« Le pince charmant existe… Je l’ai inventé » de Catherine MONROY

Quatrième de couverture : «Moment de panique. Tandis que mes yeux cherchent désespérément un objet auquel se raccrocher, ils s’arrêtent sur les photos des clients célèbres du restaurant. Je pourrais dire qu’il a le regard ensorceleur de George Clooney, la voix de Richard Gere, le charme indéfinissable de Dustin Hoffman, un peu du côté déchirant d’Adrien Brody mâtiné du fatalisme d’un Ryan Gosling, mais une description trop précise me ferait courir des risques. Un homme vient d’entrer dans ma vie et il me faut lui donner corps.»

Camille – divorcée, deux enfants – assume et revendique son statut de femme seule et heureuse, jusqu’au moment où, à la veille de Noël, son patron, Maxence, lui fait des avances. Ne voulant pas blesser son ego, Camille s’invente un amant imaginaire. Un prince charmant virtuel taillé sur mesure qui va bouleverser sa vie comme celle de son entourage, bien au-delà de ce qu’elle aurait pu imaginer.


Une chick lit légère et amusante !


Si vous cherchez une lecture fraîche, pleine d’humour et pleine de bons sentiments, ce titre est fait pour vous ! Idéal pour une lecture estivale au bord de l’eau ou sous un plaid près d’un bon feu. Une lecture qui promet de ne pas se prendre la tête tout en riant.

Je ne suis personnellement pas une grande fan de chick lit, tout ce tintouin autour de la gente féminine qui se retrouve pour bavasser, piailler, critiquer, s’énamourer, s’épancher, c’est pas mon truc, encore moins quand il est question de mode, de tendance et de tout artifice féminin ! Dans ce titre, vous retrouverez certes une bande de copines toutes plus stéréotypées l’une que les autres mais amusantes et complètement barrées pour la plupart, des personnages surréalistes, peu crédibles mais qui envoient des joutes drôles et se retrouvent dans des situations cocasses et inimaginables. Mais ce ne sera pas le propos principal ici et j’ai bien aimé suivre cette héroïne qui s’englue dans ses mensonges.

L’héroïne Camille est une quarantenaire divorcée au charme à la Nicole Kidman, célibataire longue durée, pas d’homme à l’horizon, assez peu dans le passé, elle se satisfait pleinement de cette solitude. Malgré un ex odieux qu’elle a quitté et ayant refait sa vie avec une jeunette, deux enfants à charge : une adolescente de 14 ans qui est un peu vicieuse et surtout mal dans sa peau avec tout le bagage « traumatique » que cela comporte ; pas franchement populaire, des idées morbides, un don exceptionnel pour avoir des paroles cinglantes. Une véritable ado quoi ! Et un petit garçon de 7 ans, vif d’esprit, intelligent, tendre et très protecteur avec sa mère, le nouvel homme de la maison en somme. Pas forcément si innocent que cela… Elle a vie une familiale pimentée, bien remplie et plutôt heureuse. Aussi, peut-elle compter sur une bande de copines qu’elle retrouve régulièrement autour d’un bon repas pour évoquer, le tableau de chasse de l’une (et mariée cela va de soi…), la liaison adultère de l’autre, parfaite maîtresse de son patron ou encore la relation conflictuelle semée de ruptures et de retrouvailles sous la couette d’une autre ! Tout un programme !

Puis un jour, à l’approche de Noël, Maxence, le supérieur hiérarchique de Camille va bouleverser ce train train en osant se déclarer au grand désarroi de cette dernière qui surprise et peu intéressée, ne va pas hésiter à s’inventer un petit ami pour ralentir l’enthousiasme du patron, ce qui semble fort compromis… Au même moment, elle retrouve un vieil ami d’enfance « Duralex » fraîchement de retour à Paris après une déception américaine et avec quelques kilos en plus. Ce dernier, fin stratège et joueur, n’hésite pas à la soutenir et à l’entraîner à continuer son mensonge et à s’inventer véritablement un prince charmant ! Mais un mensonge en entraînant un autre, les quiproquos s’accumulent, les situations loufoques et improbables se suivent et Camille s’enlise dans sa « mythomanie ».

Si l’ensemble peut paraître déjà vue, il n’en demeure pas moins que l’on passe un agréable moment où l’on rit en suivant les péripéties de l’héroïne. L’humour est ici maître mot, un humour typique des comédies romantiques, cela ne vole pas forcément très haut mais ce n’est pas ce que l’on demande et c’est relativement efficace. Le tout est associé à des situations complètement rocambolesques (je pense notamment à l’introduction de Francky dans le scénario) qui font un peu lever les yeux au ciel mais qui nous rappelle que nous sommes dans une fiction faite essentiellement pour divertir. Il y a un peu de Bridget Jones là dedans sans forcément le côté gauche, étourdi et maladroit de cette dernière, toutefois cela donne une idée générale du style d’humour que vous rencontrerez dans cet ouvrage.

Du côté du style de l’auteure, je trouve qu’elle a énormément de panache, c’est très dynamique, très direct, avec énormément d’impact et de chute. Elle se lit vite et très bien car l’ensemble est relativement dynamique. De plus, le contenu foisonne d’un tas de références et de clins d’œil à la culture et la société modernes qui n’est pas pour me déplaire. C’est frais, pétillant, on sent que l’auteure s’amuse, qu’elle a envie de divertir son lecteur en le plongeant dans une histoire piquante et drôle.

En bref, un roman qui appartient au genre chick lit, dans la veine des comédies romantiques à la Bridget Jones, où les personnages sont suffisamment tranchés et stéréotypés pour rendre les situations improbables pleines de folies et d’humour. Camille ne souhaitait plus entendre parler d’homme et de relation amoureuse, et pourtant… Le prince charmant n’est jamais très loin !

Je remercie l’auteure et les éditions pygmalion pour cet envoi ! 

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Romance, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Le pince charmant existe… Je l’ai inventé » de Catherine MONROY

  1. Ping : C’est l’heure du bilan ! | Songes d'une Walkyrie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s